L'église romane de THEZAC en SAINTONGE

L'église de THÉZAC

Texte intégral de Charles CONNOUË
Photos de Michel ROCHAT et Alain DELIQUET


Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"



THÉZAC

Commune du Canton de Saujon (à 15 kilomètres à l'est de Saujon et à 45 kilomètres de Saintes)

L'église paroissiale de Thézac, dédiée à Notre Dame, a une origine très ancienne. Dès 1084, Robert de Pons en faisait dont à l'abbaye de la Chaise-Dieu qui y établissait un prieuré.

Le clocher de Thézac

Le clocher est une belle œuvre du XIIe siècle. Au XVIe toute la nef fut abattue et ne fut jamais relevée, les seigneurs du lieu préférèrent adjoindre au chœur deux chapelles latérales supplémentaires. Deux cents ans plus tard on vendait encore les débris de l'église détruite.

plan de Thezac

Jusqu'au milieu du siècle dernier le portail était, dit-on, à l'extrémité sud du transept. Mais la muraille ne porte à cet endroit aucun vestige de portail même muré,  par contre des traces d'incendie y sont encore très apparentes. L'ancienne entrée était probablement dans le mur occidental du croisillon sud. Ce n'est qu'au siècle dernier que l'entrée a été établie à sa place actuelle au fond d'une sorte de couloir qui n'est autre chose que la nef ancienne, elle ouvre aujourd'hui directement dans le carré de l'ancien transept à la base du clocher.

l'église de THEZAC en SAINTONGE

Celui-ci est une superbe construction et l'un des plus beaux clochers romans de la. Saintonge.
Bien construit et parfaitement conservé II dresse fièrement sa haute et magnifique tour sur la plaine environnante. Carré jusqu'à son sommet et couvert d'un toit plat, il est divisé en trois étages. A la base, simple souche sans ouverture, succède un étage dont chaque face est ornée d'une haute arcature à cinq cintres portés par d'élégantes colonnes à chapiteaux et non par des pilastres. La galerie supérieure ne comporte plus que trois arcs sur chaque face, mais les deux voussures de chacun d'eux encadrent une longue fenêtre coupée dans son milieu par une fine colonnette, le tout orné d'élégants motifs géométriques.
Les angles de ces deux étages, heureuse particularité, sont arrondis et forment colonnes montant jusqu'à la toiture. Les cintres de l'arcature se prolongent sur leur quart de cercle.


Ce clocher est supporté par de forts massifs de maçonnerie réunit par une voûte sur trompes parfaitement dessinée.

THEZAC :arcs comme à Saint Sornin

Des arcs à section carrée la découpent en huit compartiments qui se réunissent autour d'un trou à cloches.

coupole de THEZAC
 
Quatre grands arcs en plein-cintre la soutiennent. L'aire de trois de ces arcs est maçonnée, laissant seulement libres des arcs plus petits en tiers-point de grandeurs inégales.
Le premier, celui du cote ouest, n'est percé que d'une petite porte rectangulaire sans aucune ornementation qui constitue l'entrée de l'église actuelle. L'arc opposé donne accès dans le chœur. Celui de droite de moindre dimension ouvre sur une chapelle (ancien bras sud du transept) qui sert de fond baptismal. Une minuscule fenêtre romane l'éclaire à peine. L'arc de gauche donne accès à une deuxième chapelle semblable à celle de droite (ancien bras Nord du transept) éclairée par une fenêtre plut vaste.

le choeur THEZAC

Le chœur ne compte qu'une travée très courte. Ses murs latéraux ont été, au XVIe siècle, percés par de grandes baies en tiers-point ouvrant de chaque coté sur une chapelle supplémentaire qui, sans séparation avec les anciens croisillons, forment collatéraux. La deuxième chapelle de droite est voûtée en ogive avec arcs se croisant sur une clé à écusson.
La voûte en berceau du chœur est encore traversée par un doubleau reposant d'un coté sur un beau chapiteau finement sculpté. L'autre a été supprimé.
L'abside demi-circulaire, fermée en cul-de-four, est éclairée par trois fenêtres en plein-cintre sans ornements. Mais on y remarque deux colonnes engagées terminées par

chapiteaux de Thézac

d'élégants chapiteaux à feuilles d'acanthe (6 sur le plan). Elles ne soutiennent plus rien et subsistent d'une ancienne disposition. Sur le pilier central qui sépare les deux chapelles (la chapelle méridionale est du XVe et celle du nord du XIIIe) de gauche on voit un autre vestige d'une probable construction antérieure :


chapiteau archaique à THEZAC

 chapiteau très archaïque a sculptures naïves.

naif

(chapiteau en 7 sur le plan peut-être du même sculpteur qu'à St Gemme ou St Sulpice d’Arnoult)

pomme de pin

Dans cette même chapelle de gauche débouche un escalier (9) qui conduit à une petite crypte carrée

la crypte de THEZAC

voûtée en ogive à quatre compartiments séparés par de grosses nervures toriques. Une banquette de pierre fait le tour de la crypte a 50 centimètres environ du sol actuel.


L'édifice de Thézac a été classé  Monument  Historique le  11  janvier 1903.

Fin du texte de Charles CONNOUË _______________________________________________________

Les églises de la SAINTONGE  (livre 1 épuisé)

_________________________________________édition: R.DELAVAUD (Saintes) avec leur aimable permission. 

__________________________________________________________________________________

Tout proche:

pile romaine de pirelonge

La pile romaine de PIRELONGE (voir le diaporama)

______________________________________________________________________________

 

carte touristique

A visiter aux alentours de THEZAC

la ferme typique face à l'église

Le bâtiment typiquement charentais face à l'église (voir l'habitat saintongeais )

  • LIENS intéressants:

 

retour art roman en saintongeRetour ART ROMAN en SAINTONGE

Retour à Belle Saintonge

FIN _mis à jour Mars 2010_rev sept 2011