L'église de CHAMPAGNE 

Texte intégral de Charles CONNOUË
Photos de Michel ROCHAT et Alain DELIQUET


Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"


Commune du  Canton de SAINT-AGNANT, Arrondissement de MARENNES (à 7 kilomètres au Sud-Est de Saint-Agnant et à 27 kilomètres de Saintes)


Champagne, jadis paroisse, est construit sur une éminence autrefois entourée d'eau de tous côtés, qui s'appelait alors l'île Blanche. La nombreuse population de marins st de sauniers qui y vivait explique l'importance de l'église.

Celle-ci dédiée à Saint André, inscrite aux Monuments Historiques depuis le 25 février 1925, est une construction du XIIe siècle profondément modifiée et presqu 'entièrement rebâtie.
Elle a subi, en effet, de très graves mutilations successives, tant au cours des guerres de Cent ans et de Religion, qu'à des époques antérieures. Elle présente aujourd'hui des parties du XIIe siècle, d'autres des XIIIe et XIVe, quelques vestiges du XVIe et enfin une façade de style roman, mais reconstruite.
« L'église, dit un chroniqueur, était en fort mauvais état en 1753. Les épines couvraient les voûtes et les murs, remontés en partie, quelques années plus tard. »
Elle a, de plus, été restaurée au début du présent siècle.

le clocher CHAMPAGNE

Son clocher se dresse sur le côté sud de la nef. Avec ses baies aveugles à peine esquissées, ses longues fenêtres à colonnettes et l'ensemble de ses lignes heureuses, il constitue une élégante oeuvre ogivale du commencement du XIIIe siècle. Mais la partie intéressante de cet édifice est le mur latéral Nord,

CHAMPAGNE le porche nord

 avec son ancienne porte d'entrée aujourd'hui murée.
Ses trois voussures revêtues d'une fine décoration sont ornées, la plus grande de palmettes et de griffons, la moyenne d"S" très ouvragés et la petite de marguerites à huit branches. Sur les chapiteaux bien travaillés, comme le sont aussi les jambages entre les colonnes, des dragons et des animaux divers se mêlent aux rinceaux. Une double arcature en plein cintre surmonte le tout et réalise un ensemble fort remarquable.

CHAMPAGNE le mur nord

Cette travée et la suivante, ajourée de petites fenêtres romanes, sont complétées à leur sommet par une corniche à chanfrein sculpté appuyée

CHAMPAGNE modillons mur nord

sur des modillons variés d'une bonne exécution. Le mur à la suite, d'une outre époque,  a des fenêtres légèrement brisées avec chapiteaux à crochets.
L'église de Champagne était primitivement plus longue vers l'ouest. Une travée au moins a été abattue et un ancien clocher dont il ne subsiste que la tour d'escalier, qui fait aujourd'hui contrefort. La disparition de sa petite porte d'accès ne laisse plus supposer la destination première de ce massif pilier d'angle.
Le très simple portail occidental porte la date de 1763. C'est la date de sa construction et celle de toute la façade y compris la belle fenêtre qui occupe le premier étage. Cette fenêtre et sa galerie exécutées dans un pur style roman, répète les motifs de la porte latérale ; marguerites, pointes de diamant, palmettes, mais les colonnes sont lourdes, les modillons peu fouillés et l'ensemble, quoique riche, accuse une raideur bien éloignée de la grâce aisée du modèle.
Le chevet, également reconstruit, mais à une époque très antérieure, au XIIIe siècle probablement, est pentagonal. Les angles sont chargés de contreforts plats encadrant des fenêtres romanes à longues colonnettes, dont les chapiteaux s'ornent de feuillages et de têtes humaines.

CHAMPAGNE tete d'ange

 Parmi celles-ci se distingue une tête d'ange remarquablement traitée.
La nef compte quatre travées. Les deux premières appuient leurs voûtes en berceau sur des groupes de cinq colonnes de grosseurs inégales. Entre eux se tendent des arcs semblables à ceux de l'extérieur. Les chapiteaux sont nus ou d'un médiocre travail " une vierge à l'hostie" est loin de valoir celles qui se voient quelquefois en Saintonge et notamment à Dampierre-sur-Boutonne.

Les deux travées suivantes éclairées encore par des fenêtres à colonnettes sont cependant voûtées en ogive, avec de profonds voûtins sur la dernière. Les nervures retombent, soit sur de fines colonnes isolées, soit sur d'anciens groupes de trois colonnes.
A droite de la troisième travée, s'ouvre une longue baie en tiers-point qui donne accès à une chapelle située sous le clocher, fermée très haut en ogive. Elle est complétée à l'orient par une absidiole,
La sacristie occupa une ancienne chapelle seigneuriale construite au XVIè siècle.

Il existe sous les dalles de l'entrée un vaste caveau funéraire.

Dans cette église eut lieu en 1790 une fête «fraternelle» dont la relation nous est, par hasard, restée. Tous les bons citoyens défilèrent devant l'autel, devenu; celui de la Raison et de la Vérité, sur lequel, pour la circonstance, avaient été symboliquement réunis une étole, une épée et un soc de charrue « assemblés par des liens champêtres ». Après des discours « analogues à la circonstance des choses », des chants patriotiques et des danses « on y fit le repas civique qui y a cimenté l'amitié et la fraternité la plus stable ».

A quelques kilomètres vers l'ouest, au village de Saint-Fort, existe sous une ancienne chapelle d'une église détruite, un caveau funéraire souterrain dit  des Comminges ». Charles de Comminges y fut inhumé en 1663. En 1791, les ossements furent dispersés et les sépultures pillées. 



____________________Fin du texte de Charles CONNOUË

Les églises de SAINTONGE

(livre 1 épuisé)

édition: R.DELAVAUD (Saintes)______avec leur aimable permission_________________________








Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"

"FAISONS PARLER LES SCULPTURES
ou plutôt essayons!"

Elles ne sont pas du XI e mais XIIe tardives et donc plus difficiles à interpréter !
La femme y est omniprésente.

CHAMPAGNE

A part la femme portant dans chaque main une hostie cet ensemble est difficile à interpréter

On peut remarquer une ébauche de tête de Malin au dessus du barbu qui pourrait bien être la représentation du vieil homme.
.Au centre un visage qui semble féminin  avec sous le menton ce qui pourrait être un attribut de la chasteté
_un noeud sous une feuille lancéolée dirigée vers le ciel_
avec des feuillages remontent jusqu'à la bouche qui affiche la souffrance et qui finissent en s'épanouissant...
A droite ce pourrait être une vierge regard tourné vers le ciel portant des symboles de nourriture spirituelle et de vie éternelle ?
Ce serait la suite (ou un clin d'oeil) à la femme de gauche du portail nord qui allaite des serpents et aurait fait sa conversion.

CHAMPAGNE

C'est magnifique mais le manque de  contexte ne facilite pas la tâche

Ce que l'on peut dire c'est qu'il s'agit d'humains, ayant des ailes pour aller au ciel
un corps d'oiseau qui s'est allégé des lourdeurs terrestres
donc de personnages en bonne voie ....

Peut-être une reprise du thème du portail nord?
La femme allaitant les serpents qui s'étant nourrie du Christ s'est convertie intérieurement
devenant  oiseau donc en marche vers le ciel?

CHAMPAGNE

Des montres à tête diabolique  !
Probablement un appel à la vigilance


portail nord CHAMPAGNE

La femme allaitant des serpents est un motif récurant 
_symbole de la femme entretenant le péché voir celui de la luxure_
On remarque que la queue du montre situé au dessus l'entoure jusqu'à sa main!

Cette femme est sous l'emprise du Malin!

Faisant face à la femme au serpent un coq symbole absent de la symbolique courante
du XIe en Saintonge.
C'est un volatil qui a donc un corps léger (à prendre au figuré!) et des ailes pour voler mais pas très haut !!
Les "Harpies" sont peut-être la reprise de ce thème?


vers l'album photos sur CHAMPAGNEVoir plus de détails Album "type vertical outrepassé"

A visiter aux alentours de CHAMPAGNE:

carte touristique distribuée dans les office de tourisme


  •  PONT L'Abbé d'Arnoult à 3 km (belle église romane)

  • Saint Jean d'Angle qui possède une ferme fortifiée et une briqueterie encore en activité ou l'on fabrique les carrelages à la main.
  • Ste GEMME à 8 km prieuré et église avec un Narthex remarquable (voir le prieuré de Ste GEMME)
  • Le magnifique château de LA ROCHE COURBON à 10 km
  • L'église de ROMEGOUX pour son pape trifrons et son grand vitrail moderne (à 11km) voir les trifrons.

  • Saint SAVINIEN
  • TAILLEBOURG et son château avec les vestiges du pont de la bataille à St James
  • L'église de Beurlay et l'usine des galettes de Beurlay 
  • ROCHEFORT (à 25 Km ) : La corderie royale, le chantier de l'Hermione, La maison de Pierre LOTI, la place COLBERT et les musées...
  • SAINTES à 27 km  

création:Décembre 2007_rev sept 2011_rev avril 2012_oct 2013

vers l'album photos sur CHAMPAGNEVoir plus de détails Album "type vertical outrepassé"

Retour ART ROMAN

Retour à Belle Saintonge

FIN