VAUX sur MER

L'église St Étienne

de Vaux sur Mer 

près de ROYAN (17).

Texte intégral de Charles CONNOUË
En italique de couleur bleue des compléments 
Photos de Michel ROCHAT et Alain DELIQUET


Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"



Commune du Canton de ROYAN (à 3 kilomètres au nord-ouest de Royan et à 39 kilomètres de Saintes)

Bien que qualifié de" sur Mer" le bourg de Vaux est à 1.500 mètres de l'océan. Il est bâti néanmoins dans une région fort intéressante qui, dès 1075 avait été choisie pour l'édification d'une importante Abbaye. Celle-ci fondée par un membre de la Maison de Mortagne, (Pierre et Arnaud GAMON) fut construite sur les ruines d'un temple gallo-romain. Son (premier abbé vint de l'abbaye de MAILLEZAIS qui assura la protection de cette dépendance jusqu'en 1160)  prieur avait la nomination de nombreuses cures des environs.
Une bulle du pape Alexandre III précise les privilèges de l'abbaye de Vaux sur mer:  la villa et le bourg de Vaux, la villa et l'église Saint Martin d'ARCES, l'église de St Sordelin (St Sornin?), l'église de St Sulpice de Royan, l'église de St Cybard, l'église de Benelle, l'église de St Pierre de GRAYAN, l'église de St Martin du Bois, l'église de St Germain de Langoiran.
Le cartulaire de l'abbaye du XIIIe est conservé à la bibliothèque nationale et conserve toutes les donations faites pour le salut de leurs âmes entre les années 1075 et 1270.
Au cours de son existence active, mois agitée, l'abbaye de Vaux fut maintes fois pillée par les Anglais aux XIV et XVe siècles. Au XVIe durement attaquée par les Calvinistes, elle sombra dans un anéantissement à peu près complet.

Plan église de VAUX-sur-Mer

Tous les bâtiments conventuels incendiés disparurent, la nef entière fut abattue, le clocher décapité, les bras du transept en grande partie détruits et le chevet fortement endommagé.
Par la suite un étage sans style exhaussa le clocher et au début du présent siècle une heureuse restauration sauva de la ruine tout ce qui pouvait être conservé.


l'abside de l'église de VAUX sur Mer_ clic pour agrandir_

(un clic sur l'image pour l'agrandir _ ! MAIS IL VOUS FAUDRA REVENIR VIA VOTRE NAVIGATEUR !)

VAUX-sur-MER
Un petit cimetière pittoresque occupe aujourd'hui l'emplacement de l'ancienne nef et de ses deux bas côtés, remplaçant celui qui s'étendait autrefois plus loin au Nord et à l'est.
Comme Saint-Eutrope de Saintes et plusieurs autres églises en Saintonge, notamment Thézac, Merétay de Matha, etc.. Vaux n'occupe plus que le chevet d'un édifice précédemment complet. Mais moins heureuse que Marétay ou Saintes, elle n'a conservé que les départs de ses bras de transept.
Malgré ses mutilations. Vaux reste, grâce à son ornementation poussée et riche, un des plus beaux monuments romans de la région.
Ch. Dangibaud date cette église du premier tiers du XIIe siècle. Elle a des parties plus anciennes, des bases de colonnes par exemple, mais le fouillé des sculptures, une certaine exagération et même un peu de mièvrerie dans la décoration générale, font plutôt penser au deuxième tiers qu'au premier.



L'ensemble riche et intéressant mérite examen.
La façade occidentale, simple mur droit, a été reconstruit après les guerres de Religion. Elle ne comporte aucune décoration. La porte s'ouvre dans l'arc qui terminait autrefois la nef et la séparait du carré du transept sur lequel s'élève  le clocher.



On pénètre donc directement sous le clocher. A droite et à gauche s'amorcent les croisillons, considérablement réduits l'un et l'autre dans leur profondeur. En avant se développe l'arc d'ouverture du chœur posé sur deux puissants massifs de colonnes appuyées à de fins pilastres. Les chapiteaux du pilier Nord sont ornés de feuillages et d'arabesques, ceux du pilier sud de scènes à personnages, mais confus et difficiles à discerner.


VAUX sur MER


Sur le carré, seule une trompe subsiste d'une ancienne coupole, remplacée aujourd'hui par un plancher.
Le chœur élevé, voûté en berceau prend jour par deux fenêtres assez vastes dont les arcs en plein-cintre s'appuient sur de grêles colonnettes à chapiteaux ornés d'arabesques. L'abside demi-circulaire fermée en cul-de-four est éclairée par une fenêtre axiale semblable à celle du chœur.
Ce  chevet  abondamment  crépi   est  sobre  d'ornementation.
A l'extérieur il en va différemment. L'abside de Vaux représente une des belles pages de l'architecture du XIIe siècle en Saintonge.

Son demi-cercle est divisé en trois aires limitées par des colonnes-contreforts a chapiteaux très travaillés.

l'étage en question VAUX sur MER

VAUX sur MER

(Le chapiteau du centre et sa colonne sont d'une seule pièce et probablement un réemploi)

VAUX sur Mer

Sur l'étage supérieur, le seul, orné, se déroule une belle série d'arcatures (18 arcs aveugles) portées par de courtes colonnettes à gros chapiteaux chargés de sculptures. ( une des colonnettes d'une seule pièce avec son chapiteau serait un réemploi de la villa gallo-romaine) Une corniche a modillons très variés et bien traités couronne l'ensemble

la corde qui ceinture l'édifice

tandis qu'à mi-hauteur d' l'élévation un cordon en câble fait tout le tour du chevet.


Sur le mur nord à l'intérieur de l'église se trouve une inscription en latin confirmée dans  le cartulaire "Moi Gombaud de Corles, j'ai donné à l'autel de Saint Étienne un cierge pour qu'il brûle pendant le sacrifice" Courlay est le village voisin de Vaux et Gombaud aurait vécu au XIIIe.
L'église de Vaux, placée sous le vocable de l'intention de Saint Étienne a été inscrite, avec son cimetière aux Monuments Historiques, l'une le 4 septembre 1913, l'autre le 11 août 1936.
Une belle pierre tombale datée de  1618 se dresse près de l'entrée de la nef.





Fin du texte de Charles CONNOUË __________________________________________________________________

 Les églises de la SAINTONGE livre 1 épuisé)

____________________________________________________édition: R.DELAVAUD (Saintes) avec leur aimable permission 

_________________________________________________________________________________

Note 1L'église abbatiale de Vaux sur mer a été restaurée depuis la visite de Charles CONNOUË d'où les ajouts en italique et bleu dans le texte.

La cloche a été offerte par l'abbé de Vaux GUY LANNIER et elle porte l'inscription:" Le roy Louis XIII Regnant en France Messire Jacove Evesque de Xainte Et Me Guy Lannier Abbé de Vaux A Faict Faire Cette Cloche Pour Servir Dieu en L'église Saint Estienne DV D ici Vaux en ce Juin 1638"
_________________________________________________________________________________
Une pierre tombale fixée dans le mur a été mise à jour en 1921 Elle porte gravé et traduit par le Chanoine Tonnelier: "Ici repose le révérend Père David de Lallion abbé de Saint Étienne de Vaux, qui, étant mort en son pays natal le.. 1618, ses ossements, comme il l'avait ordonné de son vivant, furent ramenés ici et y furent inhumés le 8 du même mois.
Lallion gouverna jadis ces Vaux comme abbé. Maintenant il échange ces Vaux pour les montagnes éternelles. Prends bien garde, qui que tu sois, n'ose pas profaner ses restes car Dieu ici présent est son gardien et juste vengeur"



"FAISONS PARLER
 les CHAPITEAUX de VAUX sur Mer"

La corde symbolique à VAUX sur Mer

La corde sculptée se retrouve dans le Massif central loin de rivières sur les colonnes ou les portails
et n'a rien à voir avec la marine, elle représente l'entraide, la communauté.

La cordela cordela corde

On la voit ici coiffant les modillons
et ci-dessous  

la cordela corde et la boule

La corde   est le thème dominant à VAUX sur Mer
C'est la corde qui ceint les bures de ceux qui doivent devenir des piliers de l'église

C'est  le symbole de la communauté
donc de l'entraide et du soutient contre l'adversité.

à gauche elle empêche de s'exprimer les monstres _symboles de vices_  


A droite elle retient, ou bien a domestiqué, le monstre qui tient une boule dans sa gueule 

_la boule c'est le symbole de l'unité_

et celle-ci est menacée par les vices et passions mais la communauté veille et tient la situation
sous contrôle selon le modillon de gauche en entravant la gueule des vices
et à droite en le tenant prêt à l'étrangler au cas ou il menacerait la cohésion de la communauté!.

La corde

corde

La photo n'est pas assez précise  mais la corde est encore là !

Elle semble lier les queues du monstre quadrupède du bas avec celles des oiseaux à têtes humaine au-dessus.
La queue étant le symbole de l'incontrôlé en l'homme;

___chapiteau VAUX sur MER

Trois représentations pour le combat intérieur:

Le vice ou une passion (l'ours) qui dévore l'âme (un enfant nu) qui essaie 
de contrôler ses actions (ses mains) qu'il serre
et le personnage qui essaie de se débarrasser de son vice ou  passion 
en frappant dessus avec un bâton
La corde est encore présente au cou de l'ours
mais cette prise de vue ne permet pas de voir si la corde vient de la pierre ou de la main droite.

"Nos actions ne doivent plus obéir à nos vices ou passions mais être sous contrôle"

chapiteau VAUX sur MER

C'est le thème des rinceaux (parcourt spirituel fait de progressions et régressions)
(les rinceaux sont les épreuves à surmonter pour gagner le ciel)
La vie éternelle (feuillages qui sont la vie  et pommes de pin pour éternel) terminent les rinceaux.

chapiteau VAUX sur MER chapiteau VAUX sur MER

A gauche un couple enlacé qui échange un baiser et dont les jambes forment un X
indiquant que ce n'est pas cet amour là qui aide  pour aller au ciel
(cela s'adresse aux moines_nous sommes dans un prieuré_)

A droite deux colombes probablement (les messagers du ciel) s'abreuvant dans un calice.
Ils transmettent la bonne parole, celle du Christ, celle de l'amour du prochain et de Dieu.

A gauche sous le couple dans un coeur se ramifiant en feuillage dont le principal est dirigé vers la terre_le symbole de la vie terrestre, voir de la fécondité, voir du couple puisque l'époque a besoin de bras_ 
A droite sous la coupe, observez la différence:
Le même coeur se ferme par un lien vers  une feuille creuse également en forme de coeur pointe dirigée vers le ciel qui
donne naissance à une autre feuille dirigée aussi vers le ciel _le renouveau, la vie spirituelle, voir peut-être la chasteté ?

L'homme de gauche protège sa poitrine (la foi)
Ensuite un homme retient le bras de celui qui tient une massue (ou un flambeau?)
Ensuite deux hommes s'affrontent avec des boucliers identiques donc du même camp.
Leurs jambes se croisent en X

Ensuite deux personnages (non visibles ici se retiennent l'un dans les bras protecteurs de l'autre.)

J'y voit  un symbole de concorde que vient séparer la discorde dont les jambes indiquent que ce n'est pas la voie à suivre.

Le chapiteau du saint patron de l'église VAUX-sur-Mer: Saint Étienne 

martyr d'étienne martyr d'étienne

La lapidation d'Étienne premier martyr 
L'on peut voir les grosses pierres au dessus des têtes
Au dessus des rinceaux se terminant en feuillages et pomme de pin. (Voir plus haut..)

(L'église est dédiée à St Étienne)

Voici le même thème traité par les artistes limougeots 
Rien à voir avec la SAINTONGE mais pour le plaisir des yeux !

sur la chasse de Saint-GIMEL-les-Cascades en Corrèze (19) l'on voit Saul qui assiste au martyr.

Saint GIMEL les cascades (19)

Datée des années 1160-1170, la châsse de Gimel appartient au prestigieux groupe des châsses à fond vermiculé et figures émaillées - comme la châsse de saint Étienne du musée de Guéret, et est aujourd'hui reconnue comme la première châsse à décor hagiographique sur laquelle on voit apparaître des têtes en relief, marque spécifique de l'école
 limousine.

Enfin un modillon plein de poésie:

L'unité du couple

C'est une petite boule (symbole de l'unité ) et non ce que vous pensez_ que tient
l'homme dans ce couple.... _quel magnifique clin d'oeil !!_

________Et enfin une conversion __________conversion à VAUX sur Mer

Dans un cadre double de cordes un personnage retourné. (Voir le sujet séparé sur les acrobates...)

Le chapiteaux ont bien parlé...

L'Eglise de VAUX-sur-Mer n'a pas été assez étudiée à mon goût:

Dans la série "La nuit des temps"  édition de "ZODIAQUE" une petite description page 31

et la mention de la lapidation page 187

________________

A consulter pour l'histoire et l'architecture de l'église abbatiale de Vaux sur Mer:  

le fascicule du Chanoine Tonnelier que l'on trouve en librairie re-édité:

VAUX Editions DELAVAUD SAINTES


__________________________________________VAUX-sur-MER

___________________________________

 

carte touristique

Situation de VAUX sur MER en presqu'île d'ARVERT.

A visiter aux alentours de Vaux sur Mer:
 

 retour au diaporama de VAUX sur MerRetour à l'album "vertical outrepassé" de VAUX sur MER (IE ou  Google ).

retour art roman en saintongeRetour ART ROMAN en SAINTONGE

Retour à Belle Saintonge

FIN _mis à jour Mars 2010_rev sept 2011/rev Avril 2012/Nov 2013/ajouté chasse nov 2016