Qui sommes nous ?

       _Alain Favraud est un informaticien ex gros systèmes type AS400 qui s'est reconverti à la Micro. Il habite en région parisienne et conseille l'autre Alain pour trouver des solutions élégantes. 
C'est lui  qui héberge le site.

       _Michel Rochat est photographe de formation, aujourd'hui retraité dans la presqu'île d'ARVERT. Sa marotte c'est le ciel avec les étoiles et autres astres et tous les engins qui permettent de scruter le ciel. Il est aussi passionné d'histoire et de musique renaissance. Il a réalisé la plupart de photos de l'art roman de ce site jusqu'en 2008.

_Bernadette PLAS  est originaire du plateau des Monédières en Corrèze. Elle seconde Alain ci-dessous et s'est passionnée à son tour pour les sculptures romanes du XI e et participe activement aux prises de vues. Ils commencent tous deux à explorer l'art roman en Limousin et Auvergne proche ainsi qu'à l'occasion de leurs escapades..
_Alain Deliquet
:
après avoir travaillé  dans une raffinerie de pétrole puis dans une société chimique américaine à Chauny j'ai commencé ma retraite en presqu'île d'ARVERT où je suis resté  jusqu'en 2009, je réside à présent à TULLE avec Bernadette ma compagne.

A propos de l'art roman:

Je me suis  passionné au début de ma retraite pour les sculptures du XI e & XII e  rencontrées en  Saintonge car elles ne correspondent pas aux standards usuels des sculptures dites "romanes" qui représentent des scènes des évangiles , ou des saints et sont postérieures; bien souvent contemporaines de l'art gothique.

Celles que j'ai vu n'ont rien à voir et sont peu étudiées. Elles représentent  au travers d'animaux fantastiques dans des positions codées non seulement l'invisible mais aussi et surtout une démarche très spirituelle pour gagner la vie éternelle, le grand soucis à l'époque.
De passage à Paris allez visiter l' église Saint-Germain-des-Prés pour voir des chapiteaux grotesques de la même inspiration !

J'ai alors cherché à comprendre et  à faire partager sur ce site cet aspect de la sculpture romane  ignoré des clercs et des spécialistes de l'art roman qui lorsqu'ils parlent des sculptures romanes ne s'intéressent en fait qu'à celles figurant des personnages bibliques, des anges, ou des saints en relation avec le catéchisme.

En essayant de déchiffrer ces sculptures bizarres je suis évidemment contraint d'étudier et aborder ce qui je crois était l'histoire, la spiritualité et les croyances de l'époque qui ne sont pas forcément celles d'aujourd'hui.
La religion chrétienne arienne (donc de rite oriental) des wisigoths vaincus par Clovis a du laisser des traces dans les coutumes.
Le territoire se rechristianise au X e ( suite aux razzias qui ont ruinées les monastère et les églises pendant 2 siècles) après que les Normands pactèrent avec l'église.
Des croyances populaires, voir des cultes se sont développés et l'église de Rome entend bien les intégrer...
L'époque commence a redécouvrir la littérature avec les troubadours qui inventèrent l'amour courtois...
Il y a un point commun entre ces sculptures et l'amour courtois: c'est la recherche de perfection dans les pensées et les actes.
C'était probablement l'idéal commun des moines et des chevaliers qui possédaient à eux seuls toute la richesse à l'époque et furent les premiers bâtisseurs.
En vous promenant en Saintonge ou sur ce site, allez découvrir ces merveilles de pierre...et ces messages sculptés sur les chapiteaux...

J'aime la nature, les champignons,  les voitures anciennes d'avant guerre, la navigation à voile et les danses traditionnelles.
Je me suis proposé comme "webmaster" du site de la SEFCO bien que non patoisant, car j'aime écouter les savoureux sketches de Goulebenéze.

Je ne suis pas parent avec mon homonyme qui a écrit un livre: "Le chant des cerveaux · Lennon McCartney"

alain deliquet 2016 Alain Deliquet _2016 dans le marais de BROUAGE


Je retrouve à présent mes racines limousines, mes parents paternels étant tous de LESSAC (16) en Charente limousine, du lieu dit "La Forgerie"
et ce depuis  400 ans; puisque je suis né dans la ville proche de CONFOLENS (16) en Marche Limousine ...

J'essaie de me familiariser avec la langue d'Oc puisqu'à Tulle (Tula en occitan)  il se  parle encore l'occitan limousin. 

Je continue d'explorer les églises romanes bien sûr ! Voir "ailleurs qu'en Saintonge"




Retour "images de Saintonge" Retour "Art roman en saintonge"

FIN/rev dec 2014/2016/2017