L'église romane

d' AVY en SAINTONGE

Texte intégral de Charles CONNOUË
Photos de Michel ROCHAT et Alain DELIQUET


Les photos sur ce site peuvent être utilisées exclusivement à des fins non commerciales après autorisation et sous réserve de mentionner la source:
"Site Belle Saintonge"

Commune du Canton de Pons (à 4 kilomètres au sud-est de Pons et à 24 kilomètres de Saintes)

L'église d'Avy domine de sa flèche élégante un coteau verdoyant. Vu du sud, en venant de Jonzac, elle compose avec le village qui l'entoure un très pittoresque tableau.  Construite au XIIe siècle, - en 1175 précise Ch. Dangibaud. - puis aux trois-quarts détruite pendant la guerre de Cent ans, elle fut rebâtie au XVe siècle avec utilisation des quelques parties anciennes restées debout. L'angle gauche de la façade fut relevé sans souci des ornementations , un clocher nouveau dans le style de l'époque remplaça l'ancien et tout un chevet ogival fut soudé aux murs romans de la nef. 
Aujourd'hui l'église d'Avy, dédiée à Notre-Dame, classée Monument Historique depuis le 4 Septembre 1902, offre aux visiteurs le très curieux amalgame d'un clocher gothique à côté d'une très intéressante façade du plus pur roman.

portail église romane d' AVY

Cette façade se compose d'un portail en plein-cintre accompagné de chaque côté et à même hauteur de deux arcs plus petits. Au-dessus une arcature repose sur une corniche. Une deuxième corniche sert de base à un pignon triangulaire.Les sculptures de cette façade sont remarquables!

G. Musset est d'avis mais la seule forme très classique des chapiteaux ne permet pas de leur attribuer une date aussi ancienne.

Le portail est à deux voussures très larges, cependant une troisième apparaît sous le remplissage de maçonnerie dans lequel est percée l'actuelle porte ogivale. Il serait souhaitable que cette voussure soit dégagée de son mortier. La seconde est ornée d'une double suite d'oiseaux rappelant l'origine latine du nom d'Avy, de feuillages et d'un encadrement ou des personnages courbés se suivent à la file, semblent travailler ou courir.

Le portail de l'église d' AVY (17)

La grande voussure constitue " la pièce maîtresse " d'Avy. Elle est ornée de trente-six personnages vus de face. Ce sont tous des vieillards à longue barbe (les vieillards de l'apocalypse). Ils tiennent une pointe de leur barbe dans chaque main , quelques-uns au sommet de l'arc jouent de divers instruments, mais leur concert ne semble pas dire goûté d'un de leur voisin qui les accompagne en serrant de ses deux mains le cou d'une oie ! Ces personnages sont assis, les genoux au bord de l'arête de la voussure et les jambes repliées sous le bandeau .

les barbus d'AVY en SAINTONGE

L'ornementation des autres arcs est purement géométrique.

L'intérieur de l'édifice est Impressionnant d'abandon et de misère. Cinq marches donnent accès à la nef, vaste rectangle vide et nu.

AVYLes murs, jadis passés à la chaux jaune, tournent, par l'humidité et la moisissure, au vert. Le dallage est vert, les murs montrent un peu partout de longues traînées noires et vertes...

Quatre petites fenêtres en plein-cintre très ébrasées éclairent mal cette pauvreté. Au plafond un tillis de bois arrondi, abondamment et grossièrement réparé, ajoute encore a cette désolation.A l'orient la nef se termine par un mur, sans aucune saillie, jaune et vert comme l'ensemble, percé d'une étroite porte ogivale. C'est la seule communication de la nef avec le chevet, disposition des plus étranges, puisqu'il faut être exactement au centre de la nef pour apercevoir l'autel ! ...

Ce mur n'a du être construit que pour soutenir et consolider le clocher menacé de ruine après les guerres de Religion par l'effondrement des voûtes et les Incendies des murs latéraux. Ceux-ci montrent encore à l'extérieur des traces nombreuses et très visibles de ces incendies, pierres calcinées et éclatées.

Le carré du clocher qui fait suite à la nef, est recouvert d'une coupole octogonale sur trompes, percée d'un trou à cloches carré. Des quatre piliers de maçonnerie qui la portent, deux, ceux qui séparent le carré du choeur sont réunis par un arc ogival creusé de quelques moulures. Des arcs en plein-cintre renforcent les murs latéraux. Celui de droite encadre une fenêtre tréflée.

Le choeur et l'abside à chevet plat sont réunis sous une même voûte a croisée d'ogives avec clé écussonnée. Arcs et formerets vont se perdre au sol par des colonnes d'angles lisses et sans chapiteaux.

Le mur nord du choeur est percé d'une ouverture en arc brisé ouvrant sur une petite chapelle carrée éclairée par deux étroites fenêtres en plein-cintre.

Sous cette chapelle existe une crypte-ossuaire romane qui occupe tout le sous-sol du bras gauche du transept primitif.

Comme la nef, le sanctuaire ne présente aucune sculpture, aucun chapiteaux. Rien ne vient corriger la sévérité de cet intérieur ou des traces de litres se distinguent comme sur la façade.En 1899, quatorze sarcophages de pierre ont été découverts a quelques mètres de l'église. Sous l'un d'eux était l'entrée d'un couloir taillé dans le roc, suivi d'un escalier s'enfonçant dans le sol.en tournant. Une autre galerie ouvrait dans le couloir... Vestiges probables d'anciens souterrains-refuges, indiquant que l'emplacement d'Avy était habité depuis la plus haute antiquité.

En 1949, l'abbé Tonnelier a découvert, dans la partie de d'églises formant aujourd'hui sacristie, de belles peintures anciennes.Fresque de l'église d'AVY (17)

____________________Fin du texte de Charles CONNOUË 

Les églises de SAINTONGE
livre 1 épuisé

édition: R.DELAVAUD (Saintes)

avec leur aimable permission._______________________________

_________________________________________________________________________

 

 " FAISONS PARLER "

les sculptures du PORTAIL d'AVY ou du moins essayons....

(Rappel: la touche F11 libère l'écran total et c'est réversible )

Première voussure : le ciel étoilé  _ la création_

Deuxième voussure: des hommes (et peut-être une femme à droite de celui qui tient le volatil _ sa chevelure est moins fournie) 
Ce sont des barbus _ mais certainement  pas ceux de l'apocalypse !_
Ces barbus sont des hommes dans le péché au vu de l'abondance de poils.

Leurs "marches vers le ciel" sont symbolisées par leurs jambes...
Leurs actions sont symbolisées comme toujours par leurs mains...

certains jouent d' un instrument de musique d'autres ne font que tenir ou caresser leurs barbes bifides
Certains jouent d'un instrument profane d'autres d'un instrument accompagnant les offices ou liturgies.

Deuxième  voussure:  des hommes rampant dans des rinceaux 

_le sempiternel parcours spirituel_

Troisième voussure:   des oiseaux dans des rinceaux crachés par le traditionnel Léonin 

Quatrième voussure :  des oiseaux nourrissant des créatures animales ouvrant leurs gueules, ils reçoivent ainsi  la nourriture divine
ce qui est le bon chemin car l'on pénètre dans l'église....

La hiérarchie du décors à mesure que l'on pénètre dans l'édifice est normale
en ce sens que: plus la voussure est proche de l'entrée de l'église , plus l' on va dans le spirituel.

On  remarque l'abondance d'oiseaux, le sculpteur joue avec le nom du village : AVY

les barbus d'AVY

 Les barbus ont pour la plupart une barbe bifide qu'ils tiennent serrées dans leurs mains sortant de leurs manches amples
caractéristiques du vêtement du XIIe

Leurs chevelures sont exagérées et présentent  un début de spirale....(symbole de démarche spirituelle en cours)
Certains ont les jambes croisées d'autres non.

Les jambes symbolisent leurs marches vers le ciel: ils sont _soit dans le bon chemin, _soit ils s'entravent eux-mêmes.

Le sculpteur nous présente le choix de vie sur terre.

Les barbes bifides indiquent bien qu'il ne s'agit pas des vieillards de l'apocalypse.
La barbe et les cheveux sont les attributs du "vieil homme"  celui qui se complaît dans le péché

Certains barbus optent pour  le spirituel et d'autres non.

Le fait de se tenir la barbe ou de jouer d'un instrument de musique profane symbolise l' absence de spiritualité.

Le fait de jouer d'un instrument de musique employé en liturgie, ou la naissance d'une barbe supplémentaire
qui s'ourle en début de spirale symbolise celui qui est en quête de vie spirituelle.

Les jambes indiquent clairement si le choix est bon pour le salut de l'âme, seule préoccupation de tous à l'époque.


Les musiciens d'AVY

L'un d'entre eux tient un volatil ( j'y voit  un aigle  mais cela ne change pas grand chose) et ce n'est pas pour le faire crier comme l'ont écrit certains,
mais pour montrer son choix:  ses actions (les mains) sont orientées vers le ciel. 

Celui qui choisit le ciel, symbolisé par l'aigle qu'il tient dans ses mains marche vers le ciel...
 Le sculpteur montre ainsi l' orientation de vie à suivre pour les habitants d' AVY!
(clin d'oeil et jeux de mots en passant de la part du sculpteur)

Le sculpteur montre par les mains un choix de vie
et par les jambes le résultat, c'est très fort !



dans les rinceaux

Scène supérieure : Une chaîne humaine rampe avec difficulté dans des rinceaux
Une jambe avec un pied vers le ciel l'autre dans le sol  (C'est l'homme encore partagé dans son choix de vie)

Scène du dessous: des oiseaux (AVES, représentant les habitants d' AVY) semblent plus à l'aise que ceux du dessus

Les rinceaux (les épreuves salvatrices crachées par le Malin) sont appréciées par les oiseaux (AVES) ils les becquettent.
C'est le parcours spirituel que les âmes des habitants d'AVY doivent accomplir :

Soit dans le doute, le mauvais choix et  la douleur, soit dans l'espérance


Le christ écarte de la main

Le sculpteur offre un simulacre de la scène des vierges où l'on voit d'habitude un  Christ qui ouvre la porte aux vierges sages et la ferme aux vierges folles !
Est-ce ce qui arrivera au ciel ou bien un jugement intérieur que propose le sculpteur ?
 du revers de la main (une ou les deux difficile à voir) les habitants d'AVY  qui rampaient avec difficultés est écartée, (scène supérieure)
Ils ne seront pas élus au royaume céleste...ou bien il est temps de changer !

et au dessous ceux qui avaient opté pour une vie plus spirituelle seront les uns retenus comme ici par le bec et rejetés au niveau du  cou.

C'est une ré- interprétation du  thème des vierges sages et des vierges folles, façon AVY  !!

Jugement supérieur : Un homme qui a perdu sa barbe mais conserve une abondante chevelure  semble nu: est-ce l'âme?
Sa main droite semble avoir été retouchée ou être abîmée mais  il me semble bien qu'il écarte des deux mains  ces volatils
par ailleurs un peu plus difformes que ceux de la voussure inférieure.
Ces volatils becquettent les cheveux des hommes, ce qui n'est pas bon signe!

Ces volatils sont démoniaques
Les jambes de l'homme ou âme? font le grand écart et sont sous la domination de ces derniers.

 Le message serait que l'on ne doit  pas écouter les faux messagers qui au lieu d' enseigner entraînent dans le péché

Au dessous cela pourrait être aussi un jugement :

A remarquer que ce pseudo Christ est sans attributs et dans la même posture que celui de Corme-écluse
lui aussi sans attributs , lequel offrait un calice aux volatils qui l'encadraient !

Il y aurait-il des bons et des mauvais messagers comme il y a de bons et de mauvais instruments ?
Je crois qu'il y a lieu de s'orienter dans cette direction pour expliquer ce double tableau, assez déroutant.

Remarquez qu'au point culminant de l'archivolte le sculpteur à décalé les sculptures

Est-ce pour ne pas placer
au dessus de ce qui pourrait être un Christ,  un  être humain. (voir le zodiaque de FENIOUX)

AVY

La dernière voussure inférieure avant d'enter dans le sanctuaire montre 
des oiseaux nourrissant des créatures animales ouvrant leurs gueules, ils reçoivent ainsi  la nourriture divine
ce qui est le bon chemin car l'on pénètre dans l'église....
Les oiseaux messagers du ciel transmettant la parole divine et nourrissent l'âme.

MORALITÉ exprimée dans ce portail:

 nourrissez vous de "spiritualité"
faîtes le bon choix
 pour aller au  ciel (paradis).....

Voilà qui est dit sans représenter clairement le CHRIST , c'est évident !

Alors est-ce une provoque?
Une refus de représenter le Christ?
ou bien la proposition délibérée d'offrir  un  message universel

compréhensible pour tous les croyants
qu'ils soient chrétiens catholiques romain ou dissidents dits  hérétiques (qui ne voient qu'un homme dans le Christ)
ou bien un message qui pourrait attirer les dissidents voir les juifs.
Était-ce un sculpteur musulman venu de gré ou de force de CORDOUE ou d'ailleurs d' Espagne qui aurait refusé de représenter le Christ
mais aurait fait un compromis en acceptant de représenter des créatures?
Je ne sais ce qui était voulu mais c'est ainsi !

ils marchent vers le ciel

suite















Les sculptures ont bien parlé ...

pied de colonne à AVY

Le pied des colonnes à AVY

vue générale AVY

portail d' AVY

une oie qui crie ou un aigle ?

Le panneau devant l'église d'AVY:

AVY

" Monde étrange d'oiseaux et de personnages fantastiques dont les vieillards de l'apocalypse!" indique ce panneau.

L'église d AVY  a été classée avec les "sujets satiriques"
dans le volume 33 de la collection "la nuit des temps"

"SAINTONGE ROMANE"

édité pour NOËL 1970 par la revue "ZODIAQUE"
aux éditions de la Pierre qui Vire.

Je ne partage pas évidement ce point de vue, à vous de voir et aux spécialistes de creuser le sujet !

AVY Voir l'album type "vertical agrandi "  sur les sculptures d'AVY

AVY:

A visiter aux alentours d'AVY


Retour ART ROMAN en SAINTONGE

Retour à " Belle Saintonge"

FIN maj: nov 2013/rev aout 2016/rev fev 2017