L'église de Genouillé

d'après Charles CONNOUË 

Commune du Canton de Tonnay-Charente

(à 19 kilomètres au Nord-Est de Tonnay-Charente, à 8 kilomètres au Nord-Ouest de Tonnay-Boutonne et à 35 kilomètres de Saintes).

L'église de Genouillé est sœur de celle de Vandré, sa voisine, dont elle n'est sé­parée que par quelques kilomètres. Elle a été construite à la même époque, sur un plan semblable et avec les mêmes matériaux. Elle a subi les mêmes vicissitudes et a pareille­ment souffert des guerres qui ont ravagé la région.

L'église de GENOUILLE

Davantage même, puisque son clocher n'existe plus. Des traces d'incendie sont partout visibles sur ses murs. Elle est entourée d'un appareil guerrier qui manque à Vandré. 

tour à Genouillé

D'anciens murs et des portes fortifiées l'entourent encore à l' Est et au Sud , vieilles pierres qui, s'ajoutant à d'autres vieilles pier­res, constituent un très curieux assemblage.


La façade de Genouillé rongée par le feu et les intempéries ( restaurée depuis) est élégante de lignes avec ses diverses baies, ses colonnes et son pignon aigu.

portail de Genouillé


(clic sur l'image pour agrandir)

Au rez-de-chaussée s'ouvre un portail à quatre voussures brisées, flanqué de deux baies aveugles à un seul rouleau. Deux fortes colonnes de séparation montent presque jusqu'aux rampants du pignon et portent l'une et l'autre à leur extrémité, comme à Van­dré, un lion à peu près informe

façade de Genouillé

(clic pour agrandir).
Les arcs des baies (dont les pleins sont bâtis en zig-zag) et ceux du portail littérale­ment déchiquetés, malgré la dureté du calcaire employé, n'ont pas d'ornements, sauf la plus petite qui est découpée en lobes.
Les pieds-droits, les colonnes et leurs chapiteaux très mutilés, leur décrépitude et celle des baies voisines composent un saisissant tableau.
Entre  deux  corniches aux  modillons  sans  finesse,   le   premier  étage  aligne ses  trois
larges baies en tiers-point, dont la centrale seule s'agrémente d'un grand oculus. Les arcs sont simplement ornés de macarons comme à Vandré.
La façade a ses angles renforcés par des colonnes doubles posées au rez-de-chaus­sée sur des piliers rectangulaires.
Les murs latéraux de la nef, percés de fenêtres romanes style XIIIe siècle, sont ajou­rés à leur sommet de fenêtres de guet.
Le clocher n'existe plus. A sa place s'élève un haut campanile à quatre baies. Le chevet plat a son mur oriental occupé par une grande fenêtre gothique à deux meneaux.

nef de Genouillé

Trois vastes travées forment la nef. Leurs voûtes en pierre sur croisées d'ogives avec clés et formerais sont limitées par des doubleaux rectangulaires à tores appuyés sur des pilastres. Le premier de ceux-ci est flanqué de consoles à masques humains.


chapiteau

Ces masques qui garnissent déjà presque toute 

modillons

la corniche supérieure de la façade sont particulière­ment nombreux dans cette église, puisqu'il en existe encore toute une couronne autour du trou à cloches de la quatrième travée.
Le chevet paraît incliné sur l'axe principal, ce n'est qu'une illusion produite par le déportement sur la droite de la baie terminant la nef.
De grandes fenêtres en plein-cintre très ébrasées. inégales de hauteur et de gran­deur, donc d'époques différentes éclairent la nef.
La quatrième travée portait autrefois le clocher ; elle est aujourd'hui couverte d'une voûte ogivale à huit branches. Six de ces nervures s'appuient sur des têtes humaines.
Un large transept sans profondeur, également voûté en ogive, prend jour par des fenêtres du XIVe siècle. Des traces d'écussons peints se voient encore sur ses murs.
L'église de Genouillé, dédiée à la Vierge, sous le titre de l'Assomption, est classée Monument Historique depuis le 30 Mai 1913.

chapiteau

Chapiteau

_____________________Fin du texte de Charles CONNOUË

Les églises de la SAINTONGE (livre 1 épuisé)

édition: R.DELAVAUD à SAINTES ______avec leur aimable paermission___________________________



 
LE TRIFRONS DE GENOUILLE
TRIFRONS DE GENOUILLE

Représentation de la Trinité avec 4 yeux pour symboliser l'incarnation.

Voir l'article sur les Trifrons Saintongeais

_______________________________

litre aux armes . A l'intérieur, une litre funéraire aux armes de Morel d'Aubigny et de Gousse de la Roche-Allart (1785)

 A l'intérieur de l'église de GENOUILLE, une litre funéraire aux armes de Morel d'Aubigny et de Gousse de la Roche-Allart (1785)

________________________________

A proximité l'église du PUY du LAC

L'église de PUY du LAC

Sur la commune du PUY du LAC, au Quart d'écu se tient un spectacle 

faisant revivre le village, avec environs 200 bénévoles.Voir l'article:

Le spectacle du Quart d'écu


A proximité l'église de TONNAY-BOUTONNE a fort souffert de la tempête de 1999.

Le clocher a été arraché

Belle réparation !

Photos aimablement transmises par Mme Viviane Emerit qui habite face à l'église.

 

Voir les images GENOUILLE Voir l'album sur l'église de Genouillé 

A visiter aux alentours de Genouillé:
situation



Cette carte vous sera offerte dans les Offices de Tourisme de la Charente Maritime_

  • Surgeres son chateau et son église romane (voir le diaporama)
  • SURGERES
  • Surgeres

septembre 2010

Retour à l'ART ROMAN en Saintonge

Retour à Belle Saintonge