L'église romane de GUITINIERES en SAINTONGE


L'église romane de GUITINIERES

en SAINTONGE

Texte intégral de  Charles CONNOUË 
Photos:  Alain DELIQUET

Les photos sur ce site peuvent être utiliser exclusivement à des fins non commerciales
après autorisation et sous réserve d'en mentionner la source: "Site Belle Saintonge"

Commune du Canton de JONZAG ' (à 6 kms à l'ouest de Jonzac)

Le portail de GUITINIERES

Ce curieux et très intéressant édifice du XIIe siècle est inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (abside, chœur, façade). Il mériterait les honneurs d'un classement pur et simple.

clocher et abside de GUITINIERES

Construit sur un plan en forme de croix latine avec clocher sur le chœur et abside demi-circulaire, il a été au XVIe siècle transformé en

fortification à GUITINIERES

 forteresse comme en témoignent ses murs latéraux couronnés d'une suite continue de hauts merlons, ménageant entre eux de vastes créneaux. Créneaux et bretèches abondent sur les églises de la Saintonge, mais aucune d'elles ne présente une pareille disposition aussi caractéristique.

portail de GUITINIERES

La façade, élégante de lignes, resserrée entre deux puissants contreforts et surmontée d'un haut pignon ajouté ou reconstruit, comprend au rez-de chaussée, un vaste portail à trois voussures et au-dessus une fenêtre en plein cintre à deux rouleaux.
Chacune des voussures du portail est accompagnée d'un cordon sculpté d'arabesques, de damiers ou de pointes de diamant. Le haut des cintres portent les traces des incendies du Moyen Age, Chaque pied-droit est garni de quatre colonnes, (quelques-unes cerclées) ornées de beaux chapiteaux romans. L'un de ceux-ci à droite (unique en son genre) est couvert d'un treillis de petites étoiles à quatre branches. Tous les tailloirs sont travaillés.
Sur le mur Nord se voient encore d'étroites fenêtres bouchées. Le chœur et l'abside du côté Nord ont été rebâtis.

Le clocher, très mutilé et reconstruit en partie dans ses hauts, couvert d'une toiture pyramidale en tuiles plates et ardoises, a conservé des colonnes engagées, des bandes de chevrons et des pilastres plats sur les côtés de ses angles abattus. Sa haute souche et l'abside attenante forment (au Sud) une remarquable page d'architecture romane avec leurs deux étages d'arcades, de colonnes variées



Chapiteau de l'abside de GUITINIERES
et leur accompagnement de chapiteaux, modillons, etc.

Toujours au Sud, une grosse tour d'escalier (en moellons) occupe l'angle créé par le croisillon et le chœur, qu'elle masque en partie.
La nef étroite et élevée, prend jour par des fenêtres cintrées simples; elle compte trois longues travées voûtées en berceau brisé (pierre).

interieur

Ces travées sont séparées par des doubleaux sur colonnes à chapiteaux nus. Des arcs latéraux consolident le mur de droite. Ces arcs n'existent plus à gauche; mais les colonnes ont subsisté avec leurs curieux chapiteaux.

 L'un est orné de fleurs bizarres, l'autre d'anges et vis-à-vis d'animaux. Sur la base d'une des colonnes une inscription indique qu'en « l'année 1782 a été pavée l'église ».
La troisième travée communique de chaque côté avec des chapelles basses formant transept, chapelles voûtées en berceau.

coupole de GUITINIERES

Le chœur est couvert d'une grande coupole octogonale sur trompes, portée par des arcs à double rouleau appuyés sur des groupes de grosses colonnes à très beaux chapiteaux, ornés d'animaux et de personnages, ces derniers empêtrés dans des branchages.

Cordon

Un cordon de chevrons court à hauteur des tailloirs et souligne la base du cul-de-four de l'abside.
Une autre particularité, minime, mais unique aussi, est à signaler : Les évidements des trompes sont ornés d'un modilioni travaillé.
Sur la nef un grand chemin-couvert communique avec le clocher. Il a complété au Moyen Age la transformation de cet édifice en forteresse.

L'église de Guitinières est dédiée à saint Romain.
L'ancien cimetière qui entourait encore l'église il y a quelques années, n'existe plus.


____________________Fin du texte de Charles CONNOUË 

Les églises de SAINTONGE
livre 5 épuisé

édition: R.DELAVAUD (Saintes)

avec leur aimable permission._______________________________

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le panneau devant l'église de GUITINIERES 




"FAISONS PARLER LES SCULPTURES de GUITINIERES"

chapiteau à gauche du porche de GUITINIERES

Un homme  écoute le Mauvais conseillé et qui plie le genoux
(à gauche du porche d'entrée)

GUITINIERES

Le Malin qui  crache des rinceaux avec des feuillages...ce sont les épreuves dont on ressort plus fort et donc salvatrices... c'est la route normale pour aller au ciel comme le montre l'entrelacs du tailloir

Note:  les photos sont de bien mauvaise qualité car prises en lumière naturelle sans spot d'éclairage!

rinceauxDes léonins (Le Mal en nous) dans une attitude de non-maîtrise
mais en progression spirituelle comme le montrent les queues orientées vers le ciel et partiellement rinceaux, partiellement feuillages.

Chapiteau N-O du transept
Les léonins (Le Mal en nous) commençant à être dominé.

Ce n'est plus le Malin qui crache ses rinceaux d'épreuves mais l'homme à double visage du centre qui crache les rinceaux  (ou s'en nourrit) et semble maîtriser la situation....

Chapiteau N-E du transept

Les léonins (Le Mal en nous) dans les rinceaux à gauche

Maîtrise de la situation dans les rinceaux d'épreuves ... l'homme dans les rinceaux montre qu'en prenant à bras le corps les épreuves il en sort grandi
Il n'est plus à genoux mais fort et fier.

Chapiteau S-E du transept
Le chapiteaux du pilier S-O sont nus.
Rechute ?

Les léonins (Le Mal en nous) domine

C'est le Malin qui crache ses rinceaux d'épreuves mais l'homme à droite ne s'en sort pas...
Des serpents lui têtent les seins et il écoute de bien Mauvais conseillés....

Remarquez ses hanches bestiales

entrelacs à GUITINIERES

Les splendides chapiteaux de droite du porche de GUITINIERES

situation de GUITINIERES

Situation de GUITINIERES



voir les chapiteaux de GUITINIERES Voir plus de détails sur les sculptures de GUITINIERES (album type"JQ")

retour ART ROMANRetour ART ROMAN

retour belle saintongeRetour à Belle Saintonge

FIN création juin 2012