GEAY en SAINTONGE


 

L'église de GEAY

d'après Charles CONNOUË 


 Commune du Canton de SAINT-PORCHAIRE (à 7 kilomètres au nord de Saint-Porchaire et à 22 de Saintes)



L'église de GEAY, dédiée à Saint Vivien, classée Monument Historique le 29 janvier 1907 est une belle construction

plan de l'église de GEAY

du XIIe siècle, qui par un extraordinaire hasard n'a pas eu à subir de restaurations et nous est parvenue dans un parfait état de conservation.
Ch. Dangibaud, l'archéologue saintongeais, s'est beaucoup Intéressé à cet édifice au sujet duquel il a écrit : L'église de Geay appartient au groupe restreint des monuments à l'entrée desquels se trouve un palier et plusieurs marches à descendre. 

la nef GEAY

Elle comprend une nef a quatre travées séparées par une grosse colonne unique adossée a un pilastre plat peu saillant, 

absidiole sud et abside

absidiole nord et abside

un transept avec deux absidioles, un chœur et une abside ronde à l'intérieur, à pans coupés à l'extérieur. 

arc brisé de la nef

La nef est voûtée par un berceau brisé sur doubleaux. 

berceaux et piliers de la nef

Le chœur par un berceau brisé et l'abside en cul-de-four est en cintre brisé. 

La croisée très intéressante 

coupole

est couverte par une coupole nervée octogonale sur trompes, au-dessus d'un carré dont chaque face est ornée d'une arcature. L'arc triomphal est percé dans un mur de refend qui étrangle la nef ; 

la croisée vue du nord

mais une haute arcade est aménagée dans la partie droite pour permettre le passage entre la nef et le croisillon sud.
« A l'extérieur façade très simple ou nulle : Abside a trois étages et à pans coupés partagée en cinq compartiments par une grosse colonne. Dans chaque compartiment du rez-de-chaussée, une arcade aveugle, au-dessus un arc percé d'une fenêtre et sous la corniche une arcature».


Cette description n'épuise pas le sujet, mais il n'y a plus guère que quelques détails à lui adjoindre pour donner une idée exacte de cet édifice.
L'église de GEAY était un prieuré qui dépendait de l'Abbaye de la Chaise-Dieu en Auvergne. C'est ce qui explique que l'on retrouve dans cette construction des traces de l'école romane auvergnate, par exemple la galerie sur laquelle est assise la coupole. Galerie formée de quatre petits arcs en plein-cintre reposant sur trois colonnettes et des piliers d'angles.

A noter que la coupole porte la date de 1823 qui ne peut rappeler qu'une réparation.

la facade
La façade occidentale paraît être très ancienne et pourrait remonter à la fin du XIe siècle. Son mur droit, terminé par un pignon, est coupé verticalement par quatre petits contreforts peu saillants montant très haut. Une porte ornée d'une seule archivolte en plein-cintre et au-dessus une petite fenêtre romane meublent seuls la nudité de cette vaste surface plane.

portail

L'ornementation des deux cintres est très archaïque. 

porte sud

Sur le coté sud une seconde porte romane également, mais un peu plus ornée, perce le mur de la première travée.

le clocher octogonal

Le clocher dresse une courte tour octogonale sur une base carrée très massive. Chacun des angles des huit pans de la tour est renforcé par un court embryon de colonne à chapiteau nu.

abside

L'abside rappelle celles de Rioux et de Rétaud ; même plan, mime disposition, mais la décoration est beaucoup moins variée et moins riche. Cependant les lignes très nettes et le dessin particulièrement pur de cette abside permettent de la classer immédiatement après les deux " merveilles" ci-dessus et parmi les meilleures oeuvres architecturales romanes de la Saintonge.

modillons de l'absidiole sud

Il y a lieu de remarquer les modillons qui supportent l'entablement de l'absidiole sud. Ce sont des chapiteaux et des fragments de bases de colonnes encastrés dans la maçonnerie...! D'où viennent-ils? Peut-être d'une ancienne abside détruite.


Les colonnes qui limitent les pans du chevet ne diminuent pas de diamètre en s'élevant, mais a chaque étage elles subissent des retraits qui donnent l'illusion d'une réduction. Les baies de ces colonnes forment une ligne d'assise particulièrement soignée.

Une  litre funèbre a  laissé de nombreuses traces sur les murs extérieurs.
Dans la nef des arcs latéraux, soit en tiers-point, sont en plein-cintre, consolident les murs. 

fenetre sud

Ils encadrent des petites fenêtres romanes haut percées et quelquefois désaxées.

chapiteau à GEAY

chapiteau à GEAY

Les chapiteaux de la nef n'ont que des sculptures à peine ébauchées. Le croisillon Nord est percé à l'ouest de deux petites fenêtres et de deux niches; le croisillon sud prend jour par une fenêtre romane a colonnettes.

séparation abside coeur coté sud à GEAY

L'abside est séparée du chœur par deux hautes colonnes à chapiteaux fouillés accompagnés de deux cordons sculptés d'un bel effet décoratif 

les cordons sud à GEAY

obtenu a droite par une suite d'X en relief et de torsades 

les tores coté nord à GEAY

et à gauche par des tores cylindriques. 

chapiteau de fenetre du choeur

chapiteau de fenetre du choeur

chapiteau de fenetre du choeurchapiteau de fenetre du choeur

Les fenêtres du chœur et de l'abside ont leurs angles amortis de colonnettes à beaux chapiteaux.


Enfin particularité non unique en Saintonge, mais rare, l'escalier du clocher est dans l'église et non à l'extérieur. Il fait une forte saillie à l'intérieur de la nef.

____________________Fin du texte de  Charles CONNOUË 

 Les églises de SAINTONGE (livre 1 épuisé)

édition: R.DELAVAUD (Saintes) _____________avec leur aimable permission ____________________

A visiter aux alentours de GEAY:

carte touristique distribuée dans les office de tourisme


  • L'église de ROMEGOUX pour son pape trifrons et son grand vitrail moderne (à 3km) voir les trifrons.

  • Saint SAVINIEN
  • TAILLEBOURG et son chateau avec les vestiges du pont de la bataille à St James
  • L'église de Beurlay et l'usine des galettes de Beurlay  à 7 km
  • Le chateau de la ROCHE COURBON à 8 km
  • ROCHEFORT (à 25 Km ) : La corderie royale, le chantier de l'Hermione, La maison de Pierre LOTI, la place COLBERT et les musées...


vers l'album photos sur GEAYVers l'album sur l'église de GEAY

Retour ART ROMAN

Retour à Belle Saintonge

FIN rev sept 2011