L'église d' Archingeay

d'après Charles CONNOUË 



Commune du Canton de SAINT-SAVINIEN (à 6 kms au Nord de Saint-Savinien et à 13 kms de Saint-Jean-d'Angély)



Église romane du XIIè siècle, avec une façade occidentale et une nef sans caractère, reconstruites après les guerres de Religion.
La porte latérale Sud semble avoir échappé à l'incendie du XVIè siècle. Son plein cintre, de peu de développement, est orné d'une seule voussure à dents de scie entourée d'un câble.
Le clocher, belle tour carrée à toit plat, comprend deux étages. Le premier, ancien, est percé sur chaque face de deux larges baies aveugles en plein cintre avec cordon. L'étage supérieur, ajouté ultérieurement et moins haut, compte aussi sur chaque côté deux fenêtres, mais à cintres surbaissés et sans décoration. Par contre, l'un et l'autre sont surmontés d'une corniche à modillons.
L'abside demi-circulaire, a sa fenêtre axiale ornée d'une archivolte à câble. Sur son entablement porté par des modillons volumineux et travaillés, mais très détériorés, s'élève un mur construit postérieurement pour protéger une chambre de refuge.
Les fenêtres du chœur et du croisillon Sud ont été agrandies. A cette dernière, a été curieusement rapporté, un cintre orné de marguerites, qui provient vraisemblablement de l'ancienne façade romane détruite.
A l'intérieur, la nef plafonnée en plâtre, offre peu d'intérêt, mais il n'en est pas de même du transept, du chœur et de l'abside.
Un arc en tiers-point termine la nef. Il est porté par de beaux massifs de douze colonnes, dont trois très fortes ont des chapiteaux courts, nus et peints. Un arc à double ressaut posé sur des massifs semblables, sépare le transept du chœur. Ses chapiteaux sont grossièrement sculptés de feuillages et de dragons. Une coupole sur trompes coiffe le tout.
Les bras du transept servent de chapelle. Celle de droite est bizarrement couverte d'une sorte de voûte d'arête appuyée sur deux gros arcs à section carrée, qui se croisent irrégulièrement. Au-dessous et sur les côtés, d'autres arcs s'appuient sur des colonnes d'angle, dont les chapiteaux qui s'étagent à différentes hauteurs sont diversement et curieusement ornés.
Il est difficile d'apprécier exactement cet ensemble, résultat de modifications successives, mais certaines parties semblent remonter à une haute antiquité et constituent un beau morceau de roman primitif.
Le chœur, sans décoration, prend jour par deux fenêtres en plein cintre agrandies. L'abside plus étroite, demi-circulaire et sans ornements, est voûtée en cul-de-four.
L'église d'Archingeay, dédiée à Saint Martin, figure à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.



_____________________Fin du texte de Charles CONNOUË

Les églises de la SAINTONGE (livre 3 épuisé)

édition: R.DELAVAUD à SAINTES ______avec leur aimable permission___________________________





A votre bon coeur pour des photos  libre de droits Merci

Situation d'ARCHINGEAY

 



Retour à l'ART ROMAN en Saintonge

Retour à Belle Saintonge