Le poème de GOULEBENÉZE écrit en 1942

 

 

Extrait de :Mon grand-pere s'appelait Goulebenéze par Pierre PÉRONNEAU

(Subiet _Janvier-Février 1999).

Il avait 11 ans lorsque son grand-père est décédé.

"Le plus grand souvenir que je détienne de mon grand-père, je le garde précieusement: c'est un "Bonjour Saintonge" dédicacé: "A mon petit-fils, pour qu'il apprenne a aimer la Saintonge". Ce poème, je l'ai appris par cœur, quand j'avais une quinzaine d'années, cloué au lit par une grippe... et je m'en souviens encore...

 

 

 

 

Retour à GOULEBENÈZE

Essayez donc la touche F11 pour agrandir l'écran en supprimant momentanément la barre d'outils de votre navigateur

 

 


Vers BELLE SAINTONGE
Vers la veillée